fbpx

Entrevue : Avancées, plans et réalisations en développement social à la Ville de Montréal

Entrevue avec Madame Nathalie Goulet, élue responsable de l’inclusion sociale, des sports et loisirs, de la condition féminine, de l’itinérance et de la jeunesse au comité exécutif de la Ville de Montréal.

C’est avec un grand honneur que l’équipe du FRDSÎM a rencontré Madame Nathalie Goulet, élue responsable de l’inclusion sociale, des sports et loisirs, de la condition féminine, de l’itinérance et de la jeunesse au comité exécutif de la Ville de Montréal afin d’aborder les grandes priorités de l’appareil municipal en lien avec le développement social et l’équité sociale en termes de politiques et de plans d’action, mais aussi en lien avec la transition écologique inclusive et équitable.

L’article avait été amorcé juste avant que la crise sanitaire explose, ce qui a retenu sa publication. Depuis, nous avons eu l’opportunité de reprendre contact avec Mme Goulet afin d’aborder avec elle la gestion de la crise sanitaire au niveau du développement social. Vous trouverez donc les bons coups partenariaux effectués pendant la gestion de la pandémie dans l’article Tabler sur les solidarités existantes en temps de crise, une épopée montréalaise.

Œuvrer à co-construire une ville inclusive et solidaire, tout en souhaitant créer des projets sociaux structurants sont des éléments qui se conjuguent bien avec les 25 années de carrière de Mme Goulet dans le mouvement communautaire et social. Ayant participé à l’émergence de l’ADS+ (l’analyse différenciée selon les sexes plus), alors qu’elle travaillait au sein des groupes de femmes, elle avoue être fière de voir le déploiement de cet outil à la Ville de Montréal.

« L’application de l’ADS+ dans les processus internes à la Ville permettra des décisions plus inclusives. Puisque plusieurs services sont maintenant formés, un langage commun et une prise de conscience plus large de la diversité des parcours des citoyen.ne.s se déploient à la Ville. L’ADS+ demande cependant de poursuivre la vaste analyse des données pour se raffiner. »

– Mme Nathalie Goulet élue responsable de l’inclusion sociale, des sports et loisirs, de la condition féminine, de l’itinérance et de la jeunesse au comité exécutif de la Ville de Montréal

C’est avec l’équipe du Service de la diversité et de l’inclusion sociale (SDIS) que la formation et l’implantation de l’ADS+ auprès des différents services se déploient, devenant ainsi un modèle pour d’autres municipalités qui souhaitent emboiter le pas. La posture d’ouverture de l’ADS+ implique de mettre en lumière les besoins qui varient selon les sexes, mais aussi, selon plusieurs autres facteurs de discrimination.

 

La définition de l’ADS+ utilisée à la Ville de Montréal 

L’analyse différenciée selon les sexes (ADS) favorise l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes par l’entremise des orientations et des actions d’instances compétentes de la société sur le plan local, régional ou national.

L’ADS discerne de façon préventive les effets distincts sur les femmes et les hommes que peut avoir l’adoption d’un projet destiné aux citoyennes et aux citoyens, et ce, sur la base des réalités et des besoins différenciés des femmes et des hommes.

L’ADS+ vise à enrichir cette analyse avec d’autres facteurs de discrimination.

 

Un pôle pour créer un grand bassin de données sociales : un projet d’envergure du Défi des villes intelligentes

L’ADS+ des enjeux demande d’avoir accès à bon nombre de données ventilées et peut paraître complexe, bien que ce changement de regard soit nécessaire lorsque l’on souhaite offrir des services et mesures inclusifs.

Fort heureusement, Montréal a remporté le Défi des villes intelligentes ce qui a créé un contexte favorable à la démarche de regroupement des données sociales autour de la mobilité et la sécurité alimentaire créant le Pôle des données sociales en partenariat avec, entre autres, le Centre de recherche interdisciplinaire en études montréalaises (CRIEM), la Direction régionale de santé publique, le SPVM, ainsi que le Laboratoire d’innovation urbaine de Montréal (LIUM) et le Service de la diversité et de l’inclusion sociale (SDIS) à la Ville de Montréal. Ce projet permettra de rassembler et de rendre accessible une large quantité de données sociales auxquelles les acteurs n’auraient pas eu accès autrement.

 

Plan climat : vers une transition socio-écologique sans laisser personne de côté

Interrogée sur la vision sociale du prochain Plan climat, Mme Goulet mentionne que la transition socio-écologique à la Ville a été réfléchie pour ne laisser personne de côté et qu’elle fera partie du plan de relance. L’iniquité entre les quartiers ne doit pas se perpétuer en lien avec cet enjeu et demande d’agir en priorité sur différentes poches de pauvreté.

 

« L’urgence d’agir en lien avec le climat est bien réelle et le Plan climat sera élaboré afin de faire une transition socio-écologique sans laisser personne de côté. Cette priorité est au cœur des préoccupations de madame la mairesse Valérie Plante. »

– Mme Nathalie Goulet élue responsable de l’inclusion sociale, des sports et loisirs, de la condition féminine, de l’itinérance et de la jeunesse au comité exécutif de la Ville de Montréal

 

Renforcer l’inclusion avec l’accessibilité universelle

L’inclusion passe aussi par l’accessibilité universelle qui représente un travail important à la Ville. L’annonce d’un grand chantier pour améliorer les pratiques de la Ville en accessibilité universelle a été faite au début mars 2020.

Ce chantier, qui durera 4 ans, impliquera les groupes communautaires, qui détiennent des expertises particulières sur le sujet, et qui déjà contribuent, entre autres, aux stratégies d’amélioration de l’accessibilité universelle des édifices de la Ville, mais aussi, en matière de contenu adapté dans les bibliothèques, afin de répondre aux besoins des personnes présentant plusieurs formes de limitations fonctionnelles.

 

Rassembler Montréal, un plan d’action intégré en développement social pour 2019-2020

En 2017, la première Politique montréalaise de développement social Montréal de tous les possibles fut adoptée, suivie en 2019 de son premier plan d’action intégré en développement social Rassembler Montréal 2019-2020 qui, avec un budget annuel de 20 millions de dollars, présentait les trois priorités suivantes : agir dans les quartiers, favoriser la cohabitation harmonieuse et renforcer l’expertise municipale. Le Forum et les groupes sociaux ont d’ailleurs salué ce plan intégré.

 

Montréal se dotera de sa première Politique montréalaise pour l’action communautaire

La Politique montréalaise pour l’action communautaire, qui a créé un grand engouement auprès des groupes communautaires lors des consultations, est aussi une grande réalisation pour l’équipe de Mme Goulet. Cette politique se veut un guide précisant la vision du travail en partenariat avec les groupes communautaires autonomes.

Cette Politique se veut un moyen de prioriser l’aide, de faciliter les soutiens, de développer des façons de faire adaptées pour les groupes communautaires autonomes. La Ville est présentement en attente du rapport de la Commission sur le développement social et la diversité.

La Ville a aussi dans ses plans de faire son Plan directeur des infrastructures communautaires afin de mieux mesurer l’impact des programmes d’aide, mais aussi, mettre en lumière où sont logés les groupes communautaires.

 

Simplifier les plans d’action en diversité et en inclusion sociale

Plusieurs plans d’action à la Ville touchent à des axes du développement social et en sont indissociables. La Ville souhaite travailler plus simplement pour son prochain Plan d’action en diversité et en inclusion sociale en y intégrant toutes les dimensions sociales sur lesquelles travaille la Ville.

Cette démarche de simplification et d’intégration se fera en consultant les acteurs concernés par le développement social. Compte tenu de la situation actuelle, ce rendez-vous du développement social sera organisé ultérieurement.

Le Forum restera certainement à l’affût des développements autour de cet événement afin de vous informer des prochaines étapes et vous offrir l’opportunité d’amener votre perspective dans la réalisation des prochaines directions structurantes de la Ville de Montréal en développement social.

 

 

29 juillet 2020|